Population
Booking.com

César Manrique

Lanzaroteños

Avec la colonisation espagnole et le rôle de relai maritime entre l'Afrique, l'Europe et l'Amérique, la population de Lanzarote devint un métissage d'indigènes, les Majos originels, et d'immigrants castillans, andalous, portugais, génois, flamands, normands et britanniques.

Cette vocation d'escale océanique a façonné la personnalité de leurs habitants, créant un peuple ouvert et doté d'une identité située à mi-chemin entre ces trois continents.

Le peuple canarien et de Lanzarote par conséquent est un métissage de terre africaine, d'esprit européen et de coeur américain.

Les habitants de Lanzarote sont les Lanzaroteños et les Lanzaroteñas.

Autrefois, on dénommait les Lanzaroteños "les Conejeros", littéralement "les lapiniers" en raison du nombre de lapins important que l'on pouvait trouver à Lanzarote et dont les peaux étaient exportées vers Tenerife au 19e siècle.

Les habitants des autres îles des Canaries désignent encore ainsi les habitants de Lanzarote.

Aujourd'hui, on compte environ 153.000 Lanzaroteños dont la 63.000 environ habitent à Arrecife (données de 2019).

César Manrique, artiste bienfaiteur de l'île, est un des lanzaroteños les plus connus.


Sites aborigènes et vestiges archéologiques à Lanzarote. Centre d'interprétation Montaña Blanca.

Aborigènes

Jusqu'à la conquête par Jean de Bethencourt, Lanzarote était peuplée d'aborigènes appelés les "Majos" à Lanzarote.

"Guanches" est souvent le nom donné abusivement à l'ensemble des peuples autochtones des Canaries.

Mais en fait, il ne s'agit que du nom des aborigènes de l'île de Tenerife.

Chaque île avait sa propre population avec ses propres styles de vie.

Les Majos serait un peuple néolithique venu d'Afrique du Nord vers 1000 avant J-C composé de berbères de type cromagnoïde.

Les Majos serait un groupe survivant du Cro-Magnon européen.

Cela semblerait naturel compte-tenu de la proximité de l'Afrique du Nord et du Maroc en particulier.

Des similitudes ont été observées entre la langue berbère touareg parlée en Afrique du Nord et la langue parlée par les Majos.

Ainsi le nom originel de Lanzarote "Tyterogakat" (ou "Tytheroygatra") signifie "La Brûlée".

Mais beaucoup d'interrogations subsistent encore sur leurs origines.

Les carnets de voyage du temps des découvertes font mention d'une population d'aspect européen, des hommes grands au teint clair, ayant un stade culturel primitif.

Les Majos ont été découverts dans un état matériel primitif.

Leur culture très simple reposait sur l'élevage et la pêche.

Bergers et pêcheurs primitifs, ils habitaient des grottes.

Cependant ils étaient moralement et religieusement très avancés.

Ils adoraient le soleil, la lune, la montagne et ils avaient un grand sens de la justice.

Des procédés complexes de momification semblables aux Egyptiens et aux Incas ont été découverts.

A noter que les femmes Majos disposaient du privilège de polyandrie : chacune avait trois maris qui se succédaient avec la lunaison.

Lors de la conquête espagnole au XVe siècle, Lanzarote comptait une population aborigène d'environ 300 personnes établies au centre-nord de l'île dans la région dite d' "Acatife".

Contrairement à la conquête des autres îles par les espagnols, les Majos n'opposèrent aucune résistance.