Histoire
Booking.com


Ile mythique

Lanzarote, île des Champs Elysées, du Jardin des Hespérides, de l'Atlantide, île Fortunée?

L'histoire de Lanzarote est légendaire.

Dans l'Antiquité, les Canaries représentaient des îles au climat doux situées au delà des Colonnes d'Hercule (le détroit de Gibraltar).

Selon la mythologie antique, les Canaries désignaient les Champs Elysées encore appelés Jardin des Hespérides.

L'arbre aux pommes d'or de l'éternelle jeunesse s'y trouvait.

Platon et Pline pensaient que les Canaries faisaient partie de l'Atlantide.

Les Canaries étaient donc le bout du monde.

Les Romains ont découvert les Canaries.

De nombreux chiens furent trouvés.

Canis signifiant chien en latin est probablement l'origine du nom des Canaries.

Hérodote, Plutarque, Pline, Ptolémée, Horace et Virgile dénommaient les Canaries les îles Fortunées (Fortunae Insulae).

Selon l'historien romain Pline l'Ancien en 40 avant J.C., Lanzarote fut également nommée l'île pourpre : la teinture pourpre (Purpurariae) était extraite de l'Orchilla.

Tabula Peutingeriana (environ an 250)

Premières expéditions

Jusqu'au XIXe siècle, l'histoire de Lanzarote ne sera qu'une succession d'expéditions africaines, arabes et européennes.

Au Ier siècle avant J.C. à l'époque de la brillante civilisation berbèro-romaine, Juba II, roi de Namibie, débarqua à Lanzarote.

Au Xe siècle, l'île est colonisée par les navigateurs arabes qui construirent une forteresse au centre de Lanzarote.

Au XIVe siècle, l'Europe cherche à s'étendre au temps des découvertes.

Le marin gênois Lanzarotto ou Lancelotto Malocello est le premier Européen à redécouvrir Lanzarote et s'installe à Lanzarote en 1312.

Il en fut expulsé par les indigènes.

Le nom de Lanzarote vient peut-être du nom de Lanzarotto.

Il y eut ensuite une expédition portugaise en 1341.

Puis de nombreuses visites de navires venant chercher des esclaves ou échanger des marchandises, par exemple l'orseille, une plante tinctoriale qui permet d'obtenir une teinture rouge.

Des expéditions successives de Français (en 1334 par exemple), d'Anglais et d'Espagnols vont suivre.

Jean de Bethencourt

Conquête espagnole

La conquête de Lanzarote par les Espagnols s'est faite par une occupation progressive d'abord seigneuriale puis royale.

En 1344, les Canaries sont attribuées par le pape Clément VI à l'infant de Castille Don Luis de la Cerda qui mourut en 1348 avant d'en avoir pris possession.

Le 1er mai 1402, en pleine guerre de Cent Ans, Jean de Bethencourt et Gadifer de La Salle, chevaliers du royaume de France quittèrent La Rochelle pour les Canaries afin de "voir et visiter tout le pays dans l'espoir de le conquérir et de mettre les gens à la foi chrétienne".

L'année 1402 voit la conquête de Rubicón (devenue Lanzarote) par le normand Jean de Bethencourt pour le compte du roi de Castille.

Lanzarote fut la première île colonisée des Canaries.

A Lanzarote, il s'agit d'une conquête seigneuriale, des particuliers ont financé l'expédition.

Il entra à Lanzarote par le sud de l'île qui comptait une population aborigène d'environ 300 personnes, les Majos, établies au centre-nord de l'île.

Les Majos de Lanzarote n'opposèrent aucune résistance.

L'origine du nom de Lanzarote pourrait aussi venir de la légende de Jean de Bethencourt.

Il aurait brisé sa lance au moment de débarquer sur l'île pour commémorer la fin de la pacification. Lanza rota signifie lance brisée en espagnol.

La chapelle de San Marcial à Femés fut aussi élevée en 1404 au rang de cathédrale (premier diocèse des Canaries).

Les Espagnols occupés par la conquête des autres îles de l'archipel abandonnent Lanzarote à quelques paysans qui vont développer l'agriculture et s'autosuffire.

Les Portugais, naviguant le long des côtes africaines, sont aussi intéressés par Lanzarote.

Finalement, les Canaries et Lanzarote devinrent officiellement espagnoles par le traité d'Alcaçoves de 1479.

Chapelle de San Marcial à Femés. Photo : Christophe Hissette

Luttes

A partir de la conquête espagnole, Lanzarote va rentrer dans un période de luttes contre les pirates, les éruptions volcaniques mais aussi pour l'autonomie plus récemment.

Suite aux conquêtes espagnoles en Amérique, les Canaries et Lanzarote vont approvisionner le nouveau continent.

Lanzarote défendue par une trop petite garnison fut durant des siècles attaquée et pillée par les pirates et chasseurs d'esclaves d'Afrique.

Pour se protéger de ces attaques, les habitants se cachaient dans des grottes particulièrement dans les Cuevas de Los Verdes.

L'attaque d'Amurat Le Maure en 1586 fut particulièrement rude puisque seulement quelques milliers d'insulaires ont pu survivre.

Les éruptions volcaniques de 1730 à 1736 ont recouvert de lave le tiers de l'île et détruit douze villages et par conséquent les terres fertiles.

Les paysans réussiront le défi de creuser la lave pour atteindre la terre et cultiver de nouveau.

Toute l'agriculture de Lanzarote est un exemple vivant de lutte tenace de l'homme contre un milieu hostile.

La viticulture de Lanzarote en est la preuve la plus flagrante.

Ici le viticulteur, après avoir combattu la lave, jusqu'à la retirer pour mettre à découvert la terre, a dû s'affronter au manque de pluie et aux forts vents qui ballaient l'île constamment.

A la fin du XIXe siècle : les Canaries et Lanzarote ont le statut de port-franc.

Cela va jouer un rôle important dans le développement.

En 1902, un soulèvement autonomiste fut réprimé par les armes.

Viticulture, los zocos dans La Geria. Photo : Christophe Hissette

Histoire contemporaine

La première guerre mondiale entraîne l'isolement des îles Canaries.

La famine incite les insulaires à émigrer particulièrement vers les Amériques.

Durant la dictature du Général Franco de 1939 à 1975, les Canaries perdent leurs marchés d'exportation européens.

En 1978, le roi Juan Carlos instaure la démocratie en Espagne.

Les Canaries sont une communauté autonome espagnole.

L'archipel est constitué de deux provinces, dont l'une a son chef-lieu à Santa Cruz de Tenerife et est formée des îles de Tenerife, La Palma, La Gomera et El Hierro ; et l'autre a son chef-lieu à Las Palmas de Gran Canaria et est formée des îles de la Grande Canarie, Fuerteventura, Lanzarote et La Graciosa.

Lanzarote fait partie de la province de Las Palmas depuis 1927 de la communauté autonome depuis 1978.

La Loi organique portant Statut d'autonomie des Îles Canaries et établissant les règles institutionnelles fondamentales de leur gouvernement autonome, est entrée en vigueur en janvier 1997.

Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas de Gran Canaria se partagent la fonction de capitale des Canaries et le siège de la présidence du Gouvernement canarien alterne entre ces deux villes, passant de l'une à l'autre lors du changement de législature.

Le Statut reconnaît les "Cabildos" (Conseils insulaires), chaque île ayant le sien, comme des organes exécutifs dotés de compétences propres et exerçant, en outre, les compétences déléguées par la Communauté Autonome et celles établies dans le cadre d'accords de collaboration par le Parlement canarien.

Le dernier échelon de l'organisation politique et territoriale régionale est constitué par les 87 municipalités qui, dotées de compétences locales propres et exerçant les compétences qui leur sont déléguées par le Gouvernement des Canaries, forment le réseau administratif régional de base.

Et, formant partie de l'Union européenne comme région ultrapériphérique de cette dernière, elles sont également régies par la réglementation européenne.